Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salle 16
  • Salle 16
  • : Blog historique de la salle 16
  • Contact

Blog de la salle 16

 

Le blog de la salle 16

 

Rechercher Une Classe, Un Élève, Une Leçon...

RECHERCHE

Pour retrouver un(e) élève, une classe ou une leçon, utiliser le moteur de recherche interne ci-dessus.

(Attention à l'orthographe !)

Archives

7 mars 2006 2 07 /03 /mars /2006 18:33

PROJET  DE  RÉALISATION  DE  ROMAN-PHOTOS

 

1.                                             Public concerné  

 

 Élèves volontaires de la classe, regroupés en équipes de 3 à 5. Dans une équipe, il n’y a pas de spécialiste : chacun peut inventer, écrire, photographier, poser, mettre en ligne, etc.    

 

2.                                            Travail demandé

 

 1.       Écrire un synopsis du scénario (une page maximum). Ce récit sera provisoire, et l’histoire pourra être modifiée au cours de la réalisation.

 2.       Établir un story-board : découpage de l’histoire en scènes à photographier. Pour chaque scène :

 a)       Dessiner sommairement ce qui sera visible.

 b)      Préciser le lieu de la scène dans la réalité.

 c)       Prévoir sur le dessin l’endroit du ou des phylactères, éventuellement du cartouche, et les rédiger.

 d)      Accompagner le dessin d’une légende, de didascalies pour les acteurs ou pour le photographe, d’indications de cadrage et d’angle de prise de vue.

 3.       Procéder aux photographies. Faire plusieurs prises de chaque scène (trois ou quatre), de façon à permettre un choix.

 4.       Avec un logiciel de traitement d’image (Photoshop…), ajouter aux images les phylactères, onomatopées, cartouches.

 5.       Mettre en ligne. (Blogger.com, par exemple, semble convenir : http://www.blogger.com .) Le site prendra le nom du roman-photos.

3.                                                     Conditions

 1.                 L’intrigue sera purement fictive, et ne fera allusion à aucun personnage existant. Notamment, aucun acteur ne jouera son propre rôle.

 2.                 L’intrigue sera entièrement dépourvue de religion, de politique, ainsi que de tout élément pouvant dévaloriser une personne réelle. Elle respectera la bienséance.

 3.                 Le mot de passe d’accès à la conception du site sera connu de tous les membres de l’équipe, mais d’eux seuls. Le site (qui sera réservé au seul roman-photo) sera donc exclusivement sous leur responsabilité.

 Pour accord : nom et signature de l’élève et de son responsable légal : 

 

 

 

 

Élève : 

 

Responsable :  

  

 Noms des autres membres de l’équipe :  

    

Titre (provisoire) du roman-photo et adresse du site : 

  

     

4.                                                Le synopsis 

 

 1.                 Sur feuille ou page Word.

 2.                 Découper l’intrigue en paragraphes ; éventuellement, leur donner un titre.

 3.                 Dès la conception de l’intrigue, il s’agit d’avoir à l’esprit la technique de réalisation (roman-photos) : il faut qu’une suite de photos puisse rendre compte de l’histoire sans abuser d’interventions du narrateur (cartouches), en évitant les longues répliques (phylactères). Éventuellement, un chapeau (un ou deux paragraphes) pourra exposer brièvement au lecteur la situation des personnages au début de l’histoire, mais par la suite il faudra se contenter des photos pour raconter. 

    4.                 Rédiger le synopsis sous la forme d’un récit à la troisième personne, entièrement au présent. Tâcher d’être précis sans se perdre dans des détails.    

 

 

5.                                              Le story-board

    

1.       Il permet de préparer les prises de vue, et à la fois de vérifier que le découpage en scènes photographiées est satisfaisant (c’est-à-dire qu’il permet de faire comprendre l’histoire). On peut le donner à lire à quelqu’un qui ne connaît pas l’intrigue, pour vérifier qu’il est compréhensible. Il n’est pas nécessaire de faire le story-board en entier avant de commencer à prendre les photos ; au contraire : tester le story-board en commençant à photographier, et en tirer des conclusions pour améliorer la suite de ce travail préparatoire.

2.       Pour chaque photo à prendre, tracer un dessin schématique comprenant les personnages et les accessoires qui devront être visibles. Il faut faire en sorte que les éléments significatifs (visages, gestes, accessoires importants) soient regroupés dans un petit espace, afin de pouvoir cadrer en plan aussi rapproché que possible : le seul espace non significatif de l’image doit être celui laissé pour les phylactères (le prévoir sur le dessin).

3.       Indiquer par une légende le nom des personnages et des accessoires, voire d’éléments du décor.

4.       À droite du dessin, indiquer le lieu réel où sera jouée la scène.

5.       Sous le dessin, rédiger une courte didascalie : indication de mise en scène destinée aux acteurs (notamment : expression du visage, geste mimé…) et éventuellement au photographe (cadrage, angle de prise de vue…)

6.       À gauche du dessin, rédiger au discours direct les répliques des personnages, en employant la technique du dialogue au théâtre. 

 7.       Numéroter les scènes à photographier.

   

6.                                   Traitement de l’image 

   

1.       Ne pas utiliser de trop petits caractères en surimpression : vérifier qu’ils sont facilement visibles une fois la photo en ligne.

2.       Utiliser si possible des phylactères tout faits et modifiables.

3.       Compléter éventuellement par d’autres effets spéciaux en surimpression : trucages, lettrage, idéogrammes, onomatopées, sillages (lignes droites ou courbes qui marquent la trajectoire), etc.

 

7.                                                Mise en ligne  

  

1.       Il est souhaitable que la première page du site corresponde au début du roman-photos.

2.       Avant la mise en ligne, prévisualiser : si l’image et le texte ne sont pas facilement lisibles, retourner à l’étape ‘traitement de l’image’.

3.       Faire suivre le roman-photos d’un générique : noms et rôles des acteurs et des techniciens.

 

8.                                        Plans et séquences  

  

 1. Chaque vignette (photo) représente évidemment un plan.   

  2. Sept ou huit vignettes représentent une séquence de l’histoire. Celle-ci respecte la règle des trois unités au théâtre : un seul lieu, un seul moment, un seul sujet de l’action.

   

9.                                Vignette et personnages  

 

1. Deux ou trois personnages au maximum sur une même vignette.  

    2. Les parties dialoguées étant les plus importantes dans l’intrigue des romans-photos, le champ contrechamp est très utilisé. Pour rendre les scènes à émotion intense (communication ou affrontement), l’un des personnages (celui qui parle) est de face, mais l’autre montre son dos au lecteur.

3. Quand un personnage possède une supériorité sur l’autre, on le voit de face, et l’autre de profil.

 

4. En cas de conflit, de désaccord profond, les personnages ne se regardent pas.  Ou pire : l’un regarde l’autre, qui, lui, regarde dans le vide.

 

5. Un personnage vu de profil peut être le signe d’une méditation, d’une réflexion, d’une activité intérieure, interrogative, qui l’enlève du monde matériel.

 

10.                                                                   Cadrages 

 

 1. Dans la mise en scène, rassembler en un faible espace les éléments importants, significatifs, qu’il faut voir pour comprendre l’histoire, et les photographier en plan aussi rapproché que possible.  

 

    2. Photographier peu de décors. (Si c’est nécessaire, le montrer, mais une seule fois dans la séquence.)

3. Faible profondeur de champ : on ne se disperse pas.

4. Gros plan : fonction psychologique.

    Plans moyens : fonction narrative : le personnage en action.

    Plan éloignés : fonction descriptive (ne pas en abuser).

 

11.                                              Surimpression

 

 1. Le plus pratique est d’écrire le texte des phylactères sans bulle : écrire en blanc sur la photo, et relier le texte au personnage locuteur par un court, un sobre trait blanc.  

 

    2. Lorsque le personnage qui parle est hors champ (voix off), le trait devient zigzagant et est dirigé vers l’endroit où se trouve le locuteur (vers une porte, un téléphone, etc. ou le hors champ).

3. Quand le texte exprime une pensée, le trait peut être remplacé par un alignement de cercles (trois) de plus en plus petits vers le personnage. Ou : par un trait en pointillés. Ou bien la bulle devient nébuleuse (contours de nuages), ou le trait qui souligne le propos est en pointillés.

4. En cas de photo trop claire, placer un rectangle noir sous le texte, ou écrire en noir.

5. La police de caractères Comic sans MS convient bien, en blanc, éventuellement en gras.

6. Placer les phylactères dans l’ordre : le premier qui parle voit son texte placé en haut, à gauche par rapport à celui qui parle ensuite.

7. La parole du narrateur doit se faire rare. Elle se trouve dans un cartouche rectangulaire en haut de la vignette. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Manvussat - dans Cours
commenter cet article

commentaires

julien becquet 08/06/2007 23:03

malheuresement pour notre roman blog , il ne pourra etre effectuer pour manque de fond !!! lol
nn petit desacrement
cordialement julien becquet de la 3eme carmin de 2006/2007

Articles Récents

  • 6e Ivoire 12-13
    Grégoire Bayart ~ Florent Branly ~ Maëva Brasse ~ Camille Delrocq ~ Thomas Deroy ~ Giovanni Fouque ~ Juliette Fourcroy ~ Célia Gavois ~ Laura Hele ~ Héléna Janquin ~ Tessy Kupka ~ Louis Largillet ~ Matthieu Leblanc ~ Éléa Lefebvre ~ Lucas Legrand ~ Adeline...
  • 5e Ivoire 12-13
    Léa Brasselet ~ Steven Brasy ~ Emma Carton ~ Chloé Charles ~ Florian Cornil ~ Dorine Courdent ~ Manon Delmarre ~ Stanislas Hedel ~ Manuela Hilst ~ Lucas Lamirand ~ Élise Lavie ~ Élisa Lavoye ~ Céline Lefebvre ~ Coline Lemaître ~ Ludovic Lescieux ~ Marie...
  • 5e carmin 12-13
    Maxime Bosq ~ Romain Capon ~ Manon Coronado ~ Cassandra Croigny ~ Émilie Da Silva Soares ~ Antoine Dehecq ~ Natacha Delval ~ Nina Dupas ~ Chloé Fournier ~ Agathe Franque ~ Valentin Geeraert ~ Cyril Hecquet ~ Clément Henquez ~ Alexandre Journée ~ Juliette...
  • 3e Verte 12-13
    Océane Agneray ~ Anthony Beaurin ~ Théo Bosq ~ Margaux Chevalier ~ Jules Corbeau ~ Sacha Dewattine ~ Alexandre Dewite ~ Gaëlle Dewite ~ Charlotte Dubois ~ Ciryl Ducarton ~ Caroline Everard ~ Théo Fever ~ Dylan Fournier ~ Pierre Geeraert ~ Élisa Guilbert...
  • 3e Blanche 12-13
    Axel Baron ~ Emma Boulogne ~ Florian Clérentin ~ Allan Decoster ~ Romain Delille ~ Sarah Dulongcourty ~ Sullivan Everaer ~ Maxence Fasquel ~ Angèle Favier ~ Marine Lambert ~ Valentine Lannoye ~ Mathilde Lenglart ~ Valentin Manidren ~ Océane Muylaert ~...
  • ~ Brevet 2012 ~
    QUESTIONS sur le texte I. « Il était une fois... » 1. À quel genre appartient ce récit ? Justifiez votre réponse en donnant au moins trois indices. C’est un conte. Trois indices parmi ceux-ci : - « Il était une fois » (l’histoire est rejetée dans un passé...
  • ~ La 5e Blanche 11-12 en salle 16 ~

Avis aux potaches

Merci de signaler des erreurs (?) dans la catégorie 'Classes'.

Et, bien sûr, je suis preneur si vous avez une des photos de classes qui manquent ici !

~

prof.fr@wanadoo.fr

Catégories